26
juin
Par

Pourquoi avoir choisi l’INSA Strasbourg et la spécialité Génie Civil ?

Après avoir effectué un DUT en Génie Civil à Illkirch, j’ai choisi l’INSA Strasbourg pour continuer mon cursus scolaire. J’ai été particulièrement intéressé par la réputation du groupe INSA et l’importance de son réseau ainsi que ses liens avec différentes entreprises.

J’ai toujours été intéressé par les bâtiments de très grandes hauteurs et leur construction. J’étais curieux de comprendre comment des ouvrages aussi imposants et aussi lourds pouvaient tenir debout… Le choix de faire mes études dans le génie civil s’est donc fait plutôt naturellement.

 

Situation actuelle

J’occupe actuellement un poste de chargé d’études projet chez Eiffage Construction à Strasbourg. En parallèle je suis également amené à effectuer des missions de BIM Management (Building Information Modeling) en fonction des besoins et des projets.

 

voie d’intégration dans l’entreprise

J’ai effectué mon Projet de fin d’études dans cette entreprise. Il avait pour thème de développer l’usage des maquettes numériques pour un service études de prix. Ayant développé un fort intérêt pour le numérique et le BIM, j’ai ensuite suivi un mastère spécialisé en management de projet de construction option BIM et maquette numérique au CESI de Nanterre en alternance. Dès la fin de cette année d’études, j’ai été embauché en CDI chez Eiffage Construction Strasbourg.

 

Le projet actuel

Dans le cadre de la transformation du site de l’ancienne brasserie Fischer, la ville de Schiltigheim souhaite reconvertir l’ancien bâtiment de brassage en groupe scolaire. Ce bâtiment fait en effet partie des bâtiments emblématiques du site que la ville souhaite valoriser. Le projet comporte la création de 14 classes (5 maternelles et 9 élémentaires), un accueil périscolaire ainsi qu’un office de réchauffage d’une capacité de 300 repas par jour.

  • Les enjeux

Le bâtiment étant inscrit aux monuments historiques, l’intégration du projet neuf dans l’ancien revêt une grande importance. De même, les contraintes liées à la construction de ce projet sur un site aussi contraint créent des enjeux économiques et techniques forts.

  • Les contraintes

Plusieurs éléments du bâtiment doivent être conservés alors qu’une majeure partie de celui-ci est démolie. Une restructuration lourde du bâtiment est prévue ainsi qu’un renforcement de la structure existante.

Les contraintes environnementales sont également fortes en vue de l’obtention d’un label E+C- (Bâtiment à énergie positive et réduction carbone).

  • Pourquoi le BIM ?

Le marché en CREM (Conception, Réalisation, Exploitation et Maintenance) nous a permis de proposer une offre globale incluant le recours à la maquette numérique de la conception du bâtiment jusqu’à son exploitation-maintenance.

La technicité du projet ainsi que l’interaction avec l’existant ont justifié le recours à la maquette numérique.

  • Objectifs du maître d’ouvrage

La proposition de développement du projet en BIM est à l’initiative d’Eiffage Construction Alsace. Un DOE (Dossier d’Ouvrages Exécutés) numérique sera livré à la maîtrise d’ouvrage ainsi qu’un modèle à jour après la période d’exploitation-maintenance.

  • Objectifs du groupement

L’objectif initial était de faire monter en compétences les équipes d’Eiffage Construction Alsace autour d’un projet concret et justifiant le recours au BIM d’un point de vue technique. Le BIM Management du projet a été assuré par Eiffage Construction Alsace.

D’autres objectifs ont ensuite été fixés, comme la maîtrise économique du projet grâce à des CCTP/DPGF (Cahiers des Clauses Techniques Particulières/Décomposition du Prix Global et Forfaitaire), issues des maquettes numériques par exemple.

 

Mes missions

Je partage mon temps entre des missions de développement BIM ainsi que de BIM management et mes missions de chargé d’études projet.

En tant que BIM Manager, je suis amené à réaliser plusieurs missions. Voici quelques exemples :

  • Produire les pièces écrites régissant le processus BIM au sein du projet
  • Vérification du respect des conventions de codification et de nommage des éléments
  • Conseil et support aux autres intervenants BIM du projet (architectes, bureaux d’études…)
  • Coordination des maquettes (revue de projet, maquette de synthèse, rapport de clash…)
  • Administration des plateformes collaboratives

Mes missions de chargé d’études projets sont plus classiques :

  • Analyse des pièces écrites et graphiques constitutives d’un marché
  • Réalisation des métrés de l’opération
  • Estimation financière du coût de réalisation
  • Rédaction de pièces écrites pour la remise d’une offre (planning, DPGF, mémoire technique…)

Pour réaliser ce type de mission, il est essentiel d’avoir à la fois un attrait pour le génie civil et pour l’informatique. Avec l’expérience, on commence à développer des connaissances dans les divers corps de métier du bâtiment. Il est donc essentiel d’être curieux et ouvert à toutes les disciplines.

Un bon esprit d’analyse est également important pour déceler les sources d’erreurs et de problèmes dans les pièces d’un marché.

Par ailleurs, des connaissances en programmation sont un vrai plus pour les missions de BIM Management. Les personnes en face de nous étant souvent confrontées à des éléments totalement nouveaux, il faut faire preuve d’un bon sens du relationnel et de beaucoup de pédagogie.

 

L’entrée dans la vie active

Ma principale difficulté fut de rapidement comprendre la différence entre les attentes d’un rendu scolaire et celles d’un rendu professionnel. Dans le monde professionnel, on ne répond pas à une suite de questions avec un enchainement logique du problème pour enfin aboutir à la solution finale. On connait l’objectif mais les différentes étapes pour l’atteindre doivent être apprises. Il est compliqué de savoir par quoi commencer.

Par ailleurs, en découvrant ces étapes, on fait des erreurs d’appréciation. On identifie des problèmes qui ne sont absolument pas essentiels au début d’un projet. On attache trop d’importance à des détails alors que d’autres problèmes sont à traiter de manière plus urgente.

De manière assez surprenante, je ne pense pas que ce soit les matières techniques du bâtiment enseigné à l’INSA Strasbourg qui me sont les plus utiles aujourd’hui. Elles sont évidemment essentielles pour apporter des connaissances générales à l’ingénieur et il est impossible d’exercer son métier sans ces bases. Cependant, avec du recul, d’autres matières qui apparaissent parfois moins importantes m’ont peut-être mieux préparé au monde de l’entreprise. Des notions en comptabilité me permettent de mieux comprendre le processus de chiffrage d’un projet. Les enseignements de programmation informatique me permettent d’être plus efficace dans mon métier. Le management de projet m’a permis de mieux comprendre le cycle de vie d’un projet en entreprise. Enfin, la communication est primordiale au quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *