11
février
Par

Le choix de l’INSA de Strasbourg …

L’INSA de Strasbourg était plutôt un choix de facilité pour moi au départ. En effet, après ma terminale S le futur paraissait encore très incertain et mon choix de carrière encore plus. L’INSA étant composé d’un réseau assez vaste et regroupant plusieurs spécialités, il m’a paru bon de laisser un grand nombre de portes ouvertes. J’ai décidé de rejoindre la spécialité génie civil à la fin de ma première année de prépa intégré après avoir eu de nombreuses discussions avec d’anciens élèves et des premières introductions aux métiers d’ingénieurs en génie civil.

 

Mon début de carrière

J’ai été embauché par Bouygues Travaux Publics à la suite de mon Projet de fin d’études en septembre 2014, en tant qu’ingénieur méthodes dans l’équipe de préparation des 2 EPR à Hinkley Point (Angleterre).

Après avoir passé plus d’un an à Paris à préparer ce chantier d’EPR, j’ai été transféré sur le chantier de la nouvelle route du littoral sur l’ile de la Réunion.

Le projet sur lequel je travaille actuellement est une route en mer reliant la ville de St Denis au Port soit environ 12.5 km. C’est un ensemble de viaducs et de digues séparés en différents Lots. Le groupement Vinci Construction / Bouygues TP / Dodin Campenon Bernard / Demathieu et Bard est responsable du Lot MT3 : un viaduc de 5.4km de long soit le plus long viaducs en mer de France. La grande particularité du projet étant la préfabrication des éléments. En effet, les 48 piles et plus de 1300 voussoirs seront fabriqués à terre sur des sites de préfabrication. Les piles seront ensuite transportées sur site par voie maritime à l’aide d’une méga-barge. Les voussoirs seront transportés par fardier puis mis en œuvre sur le lieu de pose par un lanceur faisant plus de 300 m de long.

Présentation du Projet MT3 – Viaduc de 5400 m

Site web du projet : http://www.nouvelleroutedulittoral.re/

 

Mes activités principales

En tant qu’ingénieur méthodes mes tâches quotidiennes varient énormément. Je suis responsable de certaines activités sur site  en relation étroite avec les équipes de production. Mes activités incluent notamment :

  • la définition des plans d’installations de chantier (PIC) pour certaines zones de chantier qui évoluent régulièrement ;
  • le dimensionnement et l’établissement de plans pour des équipements temporaires tel que des passerelles ou des bâtiments qui ne serviront que pour la durée du chantier ;
  • la cinématique 3D de certaines phases critiques.

Globalement les ingénieurs méthodes ont un rôle en amont pour faire en sorte que toutes les étapes du chantier se déroulent dans les meilleurs conditions. Une fois que le projet est en cours d’exécution, nous sommes en appui des équipes Travaux pour finaliser les méthodes d’exécution.

Les compétences techniques sont bien sûr importantes mais il faut surtout réussir à anticiper les problèmes puis être réactif s’ils surviennent. L’esprit d’équipe et la communication sont essentiels sur des grands chantiers, il faut savoir communiquer avec les bons interlocuteurs au bon moment.

 

L’intégration dans l’entreprise

La principale difficulté que j’ai rencontrée en début de carrière a été pour moi la spécialisation. A l’INSA de Strasbourg nous avons une formation avec un spectre assez large, qui nous permet d’intégrer le secteur d’activité du BTP que nous souhaitons. Une fois dans la vie active, il a fallu se spécialiser dans une voie. Ce n’est pas un grand pas à franchir mais cela nécessite de la rigueur et une capacité à apprendre rapidement.

Ce que j’ai apprécié particulièrement dans ma formation INSA, ce sont les nombreux projets en groupe que nous avons eu l’occasion de réaliser sur les années de spécialisation. Les projets reflètent très bien la vie active et nous prépare à l’affronter.

Tomas DE RIDDER

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *